Georges Lakhovsky 


Pionnier des thérapies vibratoires

Les thérapies axées sur les vibrations, que l’on nomme aussi thérapies de Biorésonance et de Biofeedback sont en plein essor, en parallèle des connaissances en physique quantique qui nous ouvrent les yeux sur le caractère vibratoire de notre Univers et de l’être vivant. Les précurseurs de ces méthodes ont pourtant œuvré au début du XXème siècle.

Parmi ceux-ci le Dr Royal Raymond RIFE, à qui nous avons consacré un article dans le Magazine“Ere nouvelle” de juin 2020, et le professeur Georges Lakhovsky scientifique, écrivain, chercheur et inventeur de l’Oscillateur à ondes multiples OLOM, avant-gardiste de la biophysique et de la médecine électromagnétique, les travaux de Georges Lakhowsky furent reconnus par l’académie des sciences et par de nombreux médecins, avant de tomber dans l’oubli.

Qui était Georges Lakhowsky ?

Né en Russie à Minsk le 12 septembre 1869, il obtient un diplôme d’ingénieur en 1894 et émigre en France où il est naturalisé français en 1897. Il étudie la physique à la Sorbonne et suit des cours à la faculté de médecine. Passionné par les ondes électromagnétiques il s’intéresse aux travaux d’Arsonval et de Nikola Tesla, son contemporain.

En 1923, il crée un premier appareil, le radio-cellulo-oscillateur. Ses premiers tests sont effectués à l’hôpital de la Salpêtrière sur des tumeurs de géranium et autres plantes.
Première expérience sur le Pélargonium Zonatum, une variété de géraniums.Plusieurs plantes sont inoculées par du bactérium tumefaciens et commencent à développer des petites tumeurs blanches.
Une Plante recevra une exposition de 3 heures avec le radio-cellulo-oscillateur. 

La tumeur continue de se développer comme celles du groupe témoin, après 16 jours, elle commence brusquement à se nécroser et disparait complètement 2 semaines plus tard, contrairement aux plantes du groupe témoin, se détachant facilement de la tige, sans endommager le reste de la plante, un résultat spectaculaire qui encouragera les essais sur des patients humains.

Tumeurs de géranium

Mme S, 82 ans présente un épithélioma sur la joue gauche de 3 x 6 cm, elle a été traitée au centre cancéreux de Villejuif en 1929. Après ablation, un bouton induré persiste. Une plaie ulcérée se forme et s’étend de plus en plus créant une métastase dans la région orbitaire et l’on peut également constater des ganglions très durs dans le cou, ainsi qu’un œdème à l’oreille.
Son état est désespéré. On la soumet alors à l’OLOM, elle aura 3 séances de 10 à 20 minutes entre le 26 avril et la fin du mois de mai, date à laquelle, elle est déclarée guérie, la tumeur, métastase, les ganglions et l’œdème ont non seulement totalement disparus, mais la peau semble rajeunie, les rides ont diminué et la peau présente une jolie couleur rosée et transparente. 

Depuis 3 décennies nous assistons au grand retour de ces méthodes thérapeutiques.
Aujourd’hui les appareils se sont perfectionnés. Ils permettent dans un premier temps de scanner et de déterminer précisément les zones en déséquilibre, avant un traitement plus précis. La grande force de ces scanners dernière génération est également de pouvoir anticiper les déséquilibres qui risquent de développer une maladie et ainsi agir en prévention.

Article tiré du Magazine l’ÈRE NOUVELLE Juin 2021

Publié par Club Life System

La bioresonance avec le L.I.F. E. System

Laisser un commentaire